575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Zen and haiku - Gabi Greve
Gabi Greve (Japon) présenté par Daniel Py

'''Sur : '''[http://haikuandhappiness.blogspot.com/2007/01/zen-and-haiku.html | '''http://haikuandhappiness.blogspot.com/2007/01/zen-and-haiku.html'''] de Gabi Greve, à la rubrique « zen and haiku » :

d'après Bashô, à propos de l' « '''instant-haïku '''» :

« La composition d'un poème doit être faite en un instant, comme un bûcheron abattant un arbre ou un épéiste bondissant sur un ennemi dangereux. C'est aussi comme trancher une pastèque mûre avec un couteau aiguisé ou comme mordre à pleines dents dans une poire. »

Commentaire (de Barbara Louise Ungar, dans Simply haiku vol V n° 3 Automne 2007) : « (La citation de Bashô) doit être prise ici avec le sens que si le poète n'a pas eu une inspiration de départ, le poème ne saisissant pas l'impact réel d'un « instant » échouera. Des révisions ultérieures pourront parfaire son expression, mais c'est seulement en composant spontanément, qu'on peut apprendre à capturer le flash de l'inspiration tel qu'il se présente. L'influence du zen est évidente dans cette remarque, ce qui mérite alors quelques mots ici sur la relation entre le zen et le haïku.

Le Zen inspire beaucoup d'œuvres tardives et célèbres de Bashô, et il est difficile d'en nier l'influence. (…) Il est probable que le zen a eu une grande influence sur le développement de la forme même du haïku, comme le zen a influencé beaucoup de champs de la culture japonaise.(…) Bien sûr, d'autres religions, telles que le shintoïsme, le taoïsme ont également contribué au haïku, et tous les haïkus ne renferment pas la signification religieuse profonde que Bashô perçut.

De Hokushi (1667-1718) ce haïkaï :

j'écris, efface, réécris,
réefface à nouveau, puis
un coquelicot fleurit

« Charlie Trumbull (Président de l'Association Américaine de Haïku) écrit : « Je pense que plus vous trouvez du zen dans un haïku et plus il a de chances d'être réussi. Parce que si ce n'est pas le zen, alors c'est probablement l'intellectualisation et les jeux des mots, qui ne font définitivement pas partie du monde du haïku. »

De Jack Cain (1969) :

an empty elevator 
opens 
closes
un ascenseur vide
s'ouvre
se ferme

Copyright Gabi Greve, Daniel Py (trad. fr.), 2008