575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Retour au pays
Monika Thoma-Petit (Canada)

Première publication sur le blog de l'auteur : [http://www.xanga.com/home.aspx?user=MoHe&nextdate=3%2F21%2F2008+23%3A59%3A59.999 | http://www.xanga.com/home.aspx?user=MoHe&nextdate=3%2f21%2f2008+23%3a59%3a59.999]

Mercredi 19 mars 2008

Retour au pays

J'en avais entendu parler. De temps en temps, on y trouve une référence dans des articles sur les haïkus japonais classiques : ce recueil de haïkus d'hiver publié par Moundarren en 1990. Un beau livre, me disait-on, relié à la manière ancienne... Mais jamais je n'avais pu le voir en librairie ou ailleurs. Une rareté, avais-je conclu, un trésor, une pièce de collection... pour moi, c'était un de ces livres un peu mythiques dont je rêvais...

*

Je suis rentrée de mon voyage au pays de mes ancêtres un lendemain de tempête. La pire depuis des décennies, paraît-il. Mes enfants (qui ne sont plus des enfants depuis belle lurette) me racontaient que jamais ils n'en avaient vu une pareille. Visibilité nulle, routes et autoroutes fermées, vols annulés ou retardés ; le surlendemain encore, on fermait les écoles de l'Île de Montréal parce que les déneigeurs n'avaient pas réussi à déblayer ne serait-ce que les abords des établissements scolaires. Elle avait laissé 40 cm de neige au sol et il continuait à faire un froid polaire.

[[v02n2MTP-neige.jpg| |Monika Thoma-Petit]]

Là-bas où j'avais passé une semaine, cerisiers japonais, forsythias et cornouillers étaient en fleur, jonquilles, jacinthes et bruyères étalaient leur jaune, blanc, rose et bleu sur les pelouses des parcs et sur les tombes au cimetière. Canards et poules d'eau faisaient des poursuites amoureuses, les oiseaux migrateurs étaient de retour et les pies construisaient d'énormes nids dans les peupliers. Dans les champs aux abords de ma petite ville natale, les lapins jouaient à la tague et écrasaient sans pitié les violettes sauvages. Tous les matins, je me faisais réveiller par le chant du merle noir qui se plaçait directement devant la lucarne de ma fenêtre – bref, c'était le printemps.

[[v02n2MTP-arbre.jpg| |Monika Thoma-Petit]]

Le choc du retour fut dur. Pour l'adoucir, ma douce moitié avait mis sur la table à café du salon une trouvaille faite chez le bouquiniste, la veille de la tempête.

retour au pays
cadeau d'accueil chaleureux
[[v02n2MTP-livre.jpg| |Monika Thoma-Petit]]
Monika Thoma-Petit

Copyright Monika Thoma-Petit, 2008