575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Y a-t-il un effet du Nord sur l'écriture du haïku ?
Serge Tomé (Belgique)

Le haïku est une écriture en liaison avec la nature, l'environnement de vie, le contexte. Il en sera donc marqué.

Il devrait donc être marqué par les influences suivantes :

Prégnance de la nature

La nature encore souvent prépondérante a un rôle plus actif que dans les régions plus peuplées, plus urbanisées. Il n'y a pas égalité entre la prégnance de l'urbanisation et celle de la nature. La nature est partout. Elle impose ses conditions par le climat, l'étendue. L'individu vit immergé en elle. Il ne va pas voir la nature comme nous dans les pays urbanisés, il est en plein dedans dès qu'il sort de sa ville, de son village. Sans surprise, la nature occupera un rôle plus actif. Elle ne sera pas un décor, mais l'acteur principal même si c'est exprimé dans le haïku par un détail.

Violence du climat

Les conditions climatiques souvent extrêmes ne peuvent que marquer les esprits. L'organisation de la société a plus difficile de niveler les conséquences de climat comme dans les régions tempérées où tout est à peu près moyen au fil de l'année. L'individu ne peut que porter attention à ces faits qui s'imposent à lui avec force.

Alternance marquée de saisons avec un été court

L'année est très contrastée. Cela ne fait que renforcer la sensation de cycles annuels. A chaque saison, son climat, ses images. L'été apparaît comme une épiphanie dans l'année. Un moment bref où tout s'exalte. La fête de la vie. Tout doit y vivre vite avant la mort. Il est donc logique de penser que l'on trouvera une attention particulière pour tous les détails de cette vie si courte des étés. Le rôle de l'automne doit aussi être survalorisé car c'est un basculement plus intense avant le long silence de l'hiver.

Influence du blanc, de la simplification du paysage conduisant à une épuration du style.

La neige qui recouvre tout, élimine les détails du paysage, lisse les formes. L'image perçue du Monde en est simplifiée. La vision s'épure. Ce phénomène devrait conduire à une écriture plus épurée.

Prégnance de l'espace sur l'individu.

Le Nord est souvent peu urbanisé. L'Espace domine l'individu. La puissance, la prégnance des grands vides remet l'individu à une place plus humble que dans les paysages urbains ou les campagnes.

L'Espace, c'est aussi le chemin, la Route... Le voyage. Alors pour le sédentaire, tout ce qui voyage aura de l'importance, notamment les oiseaux migrateurs et leurs voyages à dates fixes et la certitude de leur retour, mais aussi les trains, camions, les interstates comme on le remarque dans l'écriture états-unienne tant en haïku qu'en roman.

Période de confinement hivernal favorisant la vie méditative

L'hiver est une période de réclusion. Un temps de silence, mais aussi d'échanges entrecoupés de silence.

Article publié sur "[http://www.tempslibres.org/nord | La Route du Nord]", site consacré à l'écriture du haïku et des genres assimilés dans le Nord.


Copyright Serge Tomé, 2008