575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Creux d'écriture - sprite

Ce peut-il que...? On n'ait plus à écrire parce qu'il n'en est plus besoin. J'écrivais ceci il y a quelques jours (et ce n'est pas la première fois que je l'écris): (il faut que je traduise mais en gros)...: quand j'étais petite, je croyais que l'écriture etait une maladie, je devais écrire ce que personne ne voulait/savait entendre, je pensais qu'un jour je n'aurais plus à écrire et qu'alors tout irait bien et que je serais vraiment entendue. Les hommes (et les femmes) existent depuis bien plus longtemps que l'écriture et n'en ont pas toujours eu besoin. Il est même encore beaucoup de peuplades à tradition orale qui n'ont souci de graver ce qu'ils savent pourtant bien dire... mais malheureusement, si ce n'est 'écrit', on a tendance a ne pas trop le croire, d'ailleurs on croit beaucoup plus ce qui est écrit dans les livres que ce qu'on entend, même si des expressions comme 'je l'ai pris au mot' reste dans la langue vivante, c'est surtout 'suivre à la lettre' qui est plus souvent respecte!

Où se situe le haïku dans tout cela ? Je ne sais plus trop, mais je suis plus souvent en 'creux d'écriture' maintenant alors qu'à la découverte de ce monde de trois lignes c'était par torrents qu'ils se déversaient, et mon meilleur reste mon premier.

Pourtant je suis loin d'être guérie de la maladie d'écriture, au contraire je me déverse ailleurs, dans un trop plein de non-dits accumulés que le haïku n'est pas arrivé à satisfaire.... y a-t-il un haïku de caché dans tout cela??

nouvelle lune -
un bruissement d'étoiles
dans ma mémoire

ou

mémoire
du bruissement d'étoiles -
nouvelle lune

(l'autre c'est le soleil!)


Copyright sprite, 2008