575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Editorial
Hélène Leclerc (Canada)

Bonjour à toutes et à tous,

En novembre dernier, quand Serge Tomé m’a lancé l’invitation d’animer ce numéro de la revue 575, à quelques semaines des fêtes, quand tout le monde court et que les jours se font plus courts, je pensais que ce serait un défi de taille de trouver des collaborateurs de talent prêts à m’aider ... Vont-ils accepter? Je dois vous avouer que j’ai été agréablement surprise des réponses que j’ai obtenues de la part des gens que j’ai approchés. C’est vraiment grâce à leur précieuse collaboration que je suis aussi fière aujourd’hui de vous présenter ce numéro. Je les remercie tous et toutes du fond du cœur!

J’ai tout d’abord demandé à des haïkistes de m’envoyer leurs haïkus préférés, que ce soit un des leurs ou celui d’un autre; libre à eux de puiser où ils le voulaient. S’ils le désiraient, ils étaient aussi invités à écrire quelques lignes sur les raisons de leur choix.

Un haïku pour chacune des saisons... C’est ainsi que je voulais les présenter, les accompagnant de quatre photos de ma série « Les saisons d’une bicyclette ». Ces photos ont été prises à partir de chez moi, à différentes périodes de l’année, elles illustrent bien à quel point les saisons changent l’ambiance de notre quotidien... Ici, au Québec, elles marquent fortement nos vies et conditionnent une grande partie de nos activités, elles tissent dans nos esprits, la grande écharpe du temps qui passe...

Je présente aussi un document qui relate l’historique du développement du haïku au Québec et au Canada français. J’ai noté dans cet historique les évènements qui me semblaient importants dans la petite histoire du haïku d’ici : les anthologies, les collectifs, certaines publications individuelles, les évènements, les regroupements. Cet historique débute en 1922, avec la première publication de Jean-Aubert Loranger et se termine avec la tenue, à Montréal, du troisième festival de l’Association française de haïku, en octobre 2008.

Puis, j’ai écrit un court texte sur la petite histoire de mon propre parcours...! Sous l’angle spécifique des rencontres, ce document « Le haïku, une histoire de rencontre » relate l’enchaînement des évènements et des collaborations qui m’ont permis de me faire une place dans le domaine du haïku. Vous trouverez également un fichier comprenant quelques-uns de mes haïkus accompagnés d’une photo et d’une petite surprise... à vous d’aller voir!

J’ai aussi le bonheur de compter '''Jeanne Painchaud''' parmi mes collaborateurs. Pour continuer sur le thème des rencontres, elle nous raconte ici, dans un document inédit, sa rencontre avec un poète africain qui la mènera jusqu’au Sénégal... à enseigner le haïku dans les écoles!

J’ai souhaité aussi vous faire rencontrer des gens. Des haïkistes du Québec que vous connaissez probablement de nom pour avoir lu de leurs haïkus ici et là, mais dont vous ne connaissez peut-être pas le parcours, la démarche. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous les présente :

'''Hélène Bouchard''', de Sept-îles, qui m’a envoyé un très beau texte sur son attachement à son coin de pays, sa démarche d’écriture et son expérience avec la publication de ''Percées de Soleil'' (Éditions David) au printemps 2008.

'''France Cayouette''', de Carleton-sur-Mer, en Gaspésie (''La lenteur au bout de l’aile'', Éditions David, 2007) qui a eu la grande générosité de répondre à quelques-unes de mes questions sur le haïku et son rapport à l’enfance, puis le haïku et son rapport à la poésie.

'''Michel Pleau''', poète de Québec qui a accepté de m’écrire un texte sur l’importance qu’a eu le haïku dans son œuvre poétique. Il avait publié près d’une dizaine de recueils de poésie quand il a écrit ses recueils de haïkus ''Soleil rouge'' (Éditions David, 2004) et ''Arbres'''' Lumières''(Éditions David 2005). De retour en poésie, il vient de remporter le Prix du Gouverneur général du Canada pour son dernier recueil de poèmes, ''La lenteur du monde'' (Éditions David, 2007).

D’origine allemande, la haïkiste '''Monika Thoma-Petit''', qui vit au Québec depuis plus de 30 ans, nous fait le cadeau de nous faire découvrir la force du haïku allemand et ses particularités. Si vous ne connaissez pas déjà Monika, je vous invite à la lire sur son excellent blogue : [http://www.xanga.com/MoHe | http://www.xanga.com/MoHe]

'''Micheline Beaudry''' nous offre aussi un document inédit. Il s’agit d’un post-propos sur le beau recueil de haïkus et de poèmes d’Anne-Marie Labelle « Voyage au fond d’une mère », publié chez Christian Feuillette éditeur.

Puis, pour la première fois dans la revue 575, une bande dessinée de '''Tessa W''', tirée de sa série « Le vieil étang »!

Je voudrais aussi remercier d’une façon toute spéciale '''Serge Tomé''' qui m’a fait confiance pour la préparation de ce numéro, '''André Duhaime''' pour son assistance dans la préparation du survol historique ainsi que '''Jean Paquin''' pour la préparation du document Mp3 et la révision de mes textes.

Enfin, j’espère que ce numéro vous plaira !

Hélène Leclerc décembre 2008


Copyright Hélène Leclerc, 2008