575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Dossier : haïku d'automne au Québec
Hélène Leclerc (Canada)

[[v02n4HLaut.jpg| |automne| ]]

jour du Souvenir
des anciens aux yeux laiteux
la froideur des médailles

Abigail Friedman

Ce haïku me touche- il fait remonter en moi tout un mélange de sentiments. À l'origine, le Jour du Souvenir avait pour but de rappeler les atrocités de la guerre, d'abord celle de 14 -18, et puis toutes les autres, et de mettre en évidence la nécessité de chercher des solutions pacifiques aux conflits. Le haïku qui évoque le grand âge des anciens combattant et parle de la froideur des médailles fait écho à mon malaise lorsque je vois aujourd'hui ces hommes très âgés qu'on utilise pour faire la promotion des activités militaires canadiennes en Afghanistan. Monika Thoma-Petit

_____________________________________________________________

ils parlent et rient
aux terrasses des cafés
été des Indiens

Ginette Fauquet (Ikebana, Éditions David, p. 32)   Moment attendu de l'automne québécois: une période de chaleur en plein mois d'octobre. Dernière chance de profiter du soleil, des activités extérieures. Les Amérindiens profitaient de ces dernières journées ensoleillées de l'année pour terminer les préparatifs d'hiver, d'où le nom “été des Indiens”.

Jessica Tremblay

_____________________________________________________________

champs de blé
d'un clocher à l'autre
l'angélus

Renée Simard

Un des premiers tableaux donnés à ma vue « L'Angelus de Millet ». Image aussi de nos petits villages construits autour des églises. Les clochers sonnent encore, quelques habitants cultivent encore. La campagne d'autrefois reste en moi avec ce haïku. Renée Simard

_____________________________________________________________

Grand départ des feuilles
qui sous leur or montrent encore
un peu de vert tendre

Line Michaud

L'automne est ma saison préférée. C'est la plus belle saison au Québec. Le temps est doux, les arbres rougissent, le tumulte de la vie se calme un peu. On prend le café aux terrasses le plus longtemps possible, on va aux pommes, on étend le linge dehors pour le faire sécher au soleil tant que le temps le permet, tout est prétexte pour aller dehors. On en profite, car on sait que l'hiver sera long. Line Michaud

_____________________________________________________________

C'est autre chose que l'amour --
ensemble
sur la rive aux feuillages rouges

Iijima Haruko   Après la fusion,  la défusion amoureuse. Nous sommes de nouveau deux à pouvoir --ensemble -- contempler sans danger la couleur rouge de l'automne.

Hélène Boissé    _____________________________________________________________

au bord du lac
un plant de bleuets vide
le bleu reviendra

Monique Lévesque

Ce haïku me ramène à la continuité des choses. La vie après la vie. Note d'espoir.

Monique Lévesque

_____________________________________________________________

Entre mes seins 
une larme coule lentement
fin novembre

Hélène Leclerc

L'automne finit toujours mal. Il arrive ici en grande parade colorée comme le cirque, dans un festival de fruits et de légumes à mettre en conserve. Mais après la fête, il ne reste que les papiers sales trimbalés par le vent. Tout semble plus nue encore et les arbres deviennent lugubres dans les jours trop courts et vraiment trop gris. On espère alors qu'une seule chose : la neige. Elle seule mettra de la lumière dans cette fin de saison. Ne pleure pas Hélène, le printemps reviendra.

Line Michaud

_____________________________________________________________

ce chemin -
seule la pénombre d'automne
l'emprunte encore

Bashô

J'ai choisi 4 haïkus d'auteurs "classiques" japonais, histoire peut-être de revenir un peu "à la source". Et pourtant, j'aurais pu citer nombre de haïkus d'auteurs contemporains que j'aime aussi énormément. Dans ces 4 haïkus, je ressens fortement la présence de chaque saison ; et plus que leurs images, leur lecture fait aussitôt naître en moi plein de vraies sensations : la chaleur et la fraîcheur de l'eau en été, l'allégresse du printemps, une certaine mélancolie de l'automne, la réclusion de l'hiver.

Damien Gabriels (voir ses autres choix dans la section des autres saisons) _____________________________________________________________

vent contraire-
des feuilles mortes accourent 
à ma rencontre

Damien Gabriels

À l'automne, je ne peux m'empêcher de sourire quand le vent joue avec les feuilles mortes. Elles prennent vie de si belle façon et leur donner toutes sortes d'intention est un jeu que je trouve très amusant! J'aime beaucoup la simplicité de ce haïku et l'humour qui s'en dégage. Hélène Leclerc

_____________________________________________________________

Jardin nu
Aube grise de novembre
Dormir encore un peu

Geneviève Rey

_____________________________________________________________

Feuille morte
Collée à ma semelle
Elle me suit partout

Jean Deronzier

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­____________________________________________________________

quelques feuilles mortes
déplacées par le moineau
qui se pose soudain

André Duhaime

_____________________________________________________________

Taches de rousseur
Le sol jonché de feuilles
Cuivres et ocres 

Myriam Mothes

____________________________________________________________

en haut de l'armoire
confitures et marinades
l'hiver peut venir

Hélène Bouchard


Copyright Hélène Leclerc, 2008