575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Haïku et Zen
Daniel Py (France)

'''Dans le Livre du Bonsaï''' (éd. Solar, 2006), Shinichi Harusami énonce sept qualités de l’esprit du zen qui imprègnent l’esprit du haïku, à savoir :

  • :la simplicité
  • :la tranquillité
  • :le naturel
  • :l’asymétrie
  • :l’austérité
  • :la liberté
  • :la profondeur.

'''À l’entrée de l’exposition''' « Shôkokuji,… - Zen et Art à Kyoto » actuellement au Petit Palais (Paris), se trouvent imprimées sur des coussins de méditation zen des phrases « adressées aux gens pour qu’ils y réfléchissent. Cette réflexion constitue l’essentiel du dialogue zen », est-il précisé. Toutes concernent le « wabi-sabi », et je ne peux résister au plaisir de vous en faire partager quelques unes. Le wabi-sabi, selon l’encyclopédie Wikipédia, « est une expression désignant un concept esthétique ou une disposition spirituelle, dérivée de principes bouddhistes zen ainsi que du taoïsme. Il relie deux principes :

  • :wabi : solitude, simplicité, mélancolie, nature, tristesse, dissymétrie
  • :sabi : l’altération par le temps (la patine), la décrépitude des choses vieillissantes… goût pour les choses vieilles, la salissure, etc. »

Voici :

1) wabi-sabi
a le rock
dans
la peau

3) l’essentiel de wabi-sabi
est avant tout
la gentillesse
et la prévenance

7) wabi-sabi s’incruste
dans les pétales
de fleurs
qui s’éparpillent

8) wabi-sabi est né
à la fin de l’été
un peu après
trois heures de l’après-midi
quand la pluie s’est arrêtée,


mûrit avec les feuilles mortes
de l’automne
et s’accomplit en hiver
avec la neige.
à deux heures du matin.


C’est pour cela
que le noir est basique. »

Haïkus  zen :

D’Anna Do So Tadjuideen :

Sur la porte du temple
Un poème zen
Ouvre la voie
Un vieux temple
Les moines en zazen
Illumination silencieuse
Dans la forêt des phénomènes quotidiens
Un yogi moderne
Pratique la Voie
Dans le champ de la conscience
Labouré par zazen
Le maître plante les graines de l’éveil

De Luc Bordes :

Pisser dans la neige
rien de pur rien de souillé
pas d’idées toutes faites
Comme une pensée passe
un papillon entre et sort
du dojo désert
Secouant la crinière
joyeux, le cheval hennit
au passage des moines
Debout face au maître
kyosaku entre les yeux,
le temps suspendu

(Kyosaku : « bâton d’éveil » utilisé pour aider les pratiquants)

extraits de Trois fois rien, haïkus.

Voir aussi : [http://haiku-nomade.over-blog.com/article-18451753-6.html#anchorComment | http://haiku-nomade.over-blog.com/article-18451753-6.html#anchorComment]

de Soizic Michelot :

le ciel bleu
jusque dans mes narines
méditation
de la peine dans l'esprit
de l'air va et vient
dans mon nez
est-ce mon esprit
qui suit le papillon
ou le papillon mon esprit?

de Pierre Saussus (Seyssins, Fr.) :

le chant de l’oiseau 
surgit soudain dans le vide
des chercheurs du rien
gong – salut – assise
c’est la plongée dans le vide
des vaines pensées

de Nanikooo (Canada) :

Profondes racines
Le ventre de la montagne
L'eau gargouille aux quatre coins ...

de Danièle Duteil :

flambée automnale
le chat se frotte le dos
au fauteuil
crépuscule
un instant lune et soleil
face à face

de Huguette Ducharme (Saint-Pie, Québec) :

jardin zen
une araignée traverse
à la hâte

de Marie-Jeanne Sakhinis de Meis :

monastère perché
les prières descendent
avant de monter

(n.b. : ce haiku a obtenu en 2004, une « Honorable Mention » au 8° Concours Annuel de Haïku du Mainichi News Daily)

de Neko (Paris) :

la porte grince
le cimetière s'ouvre
aux chrysanthèmes
autel des défunts
les crânes en sucre délaissés
par les pigeons