575 - Revue de haïku

Revue trimestrielle de et autour du haïku.

Accueil - Retour au numéro


Shoa
André Cayrel (France)

On sort révolté et bouleversé du musée de la Shoa (à Paris), mais aussi troublé par la disposition des lieux. Le musée, libre et gratuit, est fortement gardé et protégé pour les raisons que l'on imagine. A l'intérieur de l'enceinte se trouve de hauts murs parallèles sur lesquels sont inscrits les noms 77 320 juifs de France déportés et exterminés; à l'extérieur, à "l'air libre", on découvre en sortant, sur le mur d'enceinte, les noms des "justes" qui ont sauvés des juifs en France; l'impression confuse de retrouver dans le présent une représentation symbolique du passé…


Les noms des justes
sur le mur externe
contre le ghetto


musée de la Shoa:
des photos d'enfants
souriantes


… des lettres de disparus
pleines de vies


ma première étoile
vue en vrai sur un habit
de fillette


une étoile jaune passé
avec des traits noirs


panneau d'histoire
il corrige une erreur
de syntaxe


gravés sur les murs:
les noms effacés des disparus
réapparus


les noms rajoutés des disparus
oubliés


espace du souvenir:
une flamme artificielle
de réelles absences


seul
dans la salle hantée
froid glacial


Copyright André Cayrel, 2009